14 – 18 vue par les Gascons : les félibres, petite ou grande patrie ?

Les trois revues de guerre et les félibre
image_printImprimez la page

La guerre, par sa mobilisation générale, crée un grand élan de rassemblement pour la France. Les félibres qui militent pour une reconnaissance et une renaissance de la culture des régions, doivent jongler avec la grande et la petite patrie. En Gascogne, trois grandes revues en langue régionale, fondées par des félibres, Reclams, Armanac de la Gascougno, Era bouts dera mountanho. Trois façons de se positionner. Louis Batcave, le président de l’Escole Gastou Fébus, pose le problème.

La Guerre 14 – 18 vue par les Gascons, épisode 5 : Les félibres, petite ou grande patrie ? Fait suite à l’épisode 1, La mobilisation, à l’épisode 2, Bégarie un destin tragique, à l’épisode 3 : les Territoriaux du Gers et à l’épisode 4 : les femmes dans la guerre. Continuer la lecture de 14 – 18 vue par les Gascons : les félibres, petite ou grande patrie ?

image_printImprimez la page

Les siècles noirs de la sorcellerie en Gascogne

GOYA_-_El_aquelarre_(Museo_Lázaro_Galdiano,_Madrid,_1797-98) - Les sorcières
image_printImprimez la page

Au XIVe siècle, l’Église juge la population encore trop païenne et se met à combattre les sorciers, qui ont alors un rôle social important. Pour cela elle les accuse de connivence avec Satan. Cette origine diabolique des sorciers restera ancrée dans les esprits. La sorcellerie, sorcierumi,  n’est pas une spécialité gasconne, mais sa chasse y est renforcée par le savoir-faire des inquisiteurs qui viennent d’en finir avec les cathares. Les visitadors, personnes qui savent identifier les sorciers, secondent les magistrats. Dans leur mémoire, Domenge Bidòt German et Josiana Dexperets expliquent la sorcellerie en Béarn. Continuer la lecture de Les siècles noirs de la sorcellerie en Gascogne

image_printImprimez la page

L’Elucidari, le wikipedia de Gaston Febus

Scriptorium - elucidar
image_printImprimez la page

Ceux qui s’intéressent à Gaston Febus savent souvent que le comte était un homme cultivé, amoureux des lettres et des arts. Pour lui et sa bibliothèque, plusieurs livres ont été traduits dans la langue d’Oc. Parmi ces livres, on trouve l’encyclopédie De proprietatibus rerum de Barthélémy l’Anglais, devenu après traduction Elucidari de las proprietatz de totas res naturals. […]. Une encyclopédie qui compile les savoirs de l’époque, témoignage exceptionnel de la vie culturelle.

Maurice Romieu, ancien maître de conférences à l’Université de Pau, nous présente les deux ouvrages et nous en montre toute l’importance dans l’histoire des idées. Pour juger de la qualité de la connaissance de l’époque, vous pourrez lire deux extraits : De Vasconia o Gasconha (Sur la Gascogne) et De ciconia o ganta (Sur la cigogne) Continuer la lecture de L’Elucidari, le wikipedia de Gaston Febus

image_printImprimez la page

14-18 vue par les Gascons : Les femmes dans la guerre

Les femmes françaises-propagande américaine
image_printImprimez la page

La Guerre 14 – 18 vue par les Gascons, épisode 4 : Les femmes dans la guerre. Fait suite à l’épisode 1, La mobilisation, à l’épisode 2, Bégarie un destin tragique, et à l’épisode 3 : les Territoriaux du Gers.

Si les femmes ne sont pas sur les champs de bataille, elles jouent un rôle-clé dans la continuation de la vie économique du pays et dans le soutien de l’effort de guerre. Un rôle dans lequel elles vont s’épuiser…

Continuer la lecture de 14-18 vue par les Gascons : Les femmes dans la guerre

image_printImprimez la page

120 ans de promotion littéraire en Gascogne

image_printImprimez la page

En 1896 naissait après de nombreuses péripéties l’Escole Gastou-Fébus. Sa revue littéraire, la plus ancienne encore en activité de tout le sud de la France, continue à proposer des textes d’auteurs anciens et contemporains. Pour ses 120 ans, l’association Escòla Gaston Febus – Edicions & Revista Reclams publie deux tomes d’anthologie d’articles parus depuis la mort de son grand secretari en pè, Miquèu de Camelat.

Continuer la lecture de 120 ans de promotion littéraire en Gascogne

image_printImprimez la page

Le Livre d’Or de Bayonne

Le Livre d'Or - Bayonne-vieilles rues
image_printImprimez la page

Au XIXe siècle, l’Abbé Bidache a récupéré les parchemins qui forment le cartulaire appelé Le Livre d’or de Bayonne. Il constitue le plus ancien livre de Bayonne. Et il les a transcrits pour que nous puissions les lire. Certains de ces textes sont écrits en gascon. Ce sont des actes qui datent de la première moitié du XIIIe siècle.
Voulez-vous partir à la découverte de ce vieux livre ?

En préface, il est dit : Cet humble prêtre, aussi laborieux que modeste, aimait passionnément son pays ; il avait un culte de prédilection pour ses vieux souvenirs et pour sa noble langue. Pendant près de vingt ans, il a recueilli les textes les plus curieux dans l’espoir d’enrichir un jour le trésor de notre histoire et de notre littérature locales.

Continuer la lecture de Le Livre d’Or de Bayonne

image_printImprimez la page

14 – 18 vue par les Gascons : les Territoriaux du Gers

image_printImprimez la page

La Guerre 14 – 18 vue par les Gascons, épisode 3 : Les Territoriaux du Gers. Fait suite à l’épisode 1, La mobilisation et l’épisode 2, Bégarie un destin tragique. Voulez-vous suivre le parcours du 135e R.I.T., les Territoriaux du Gers, durant la guerre ?

Les Territoriaux, qu’es aquò ?

Les territoriaux
Les “pépères” – dessin de Georges Leroux, L’Illustration – 1916

Les Régiments d’Infanterie Territoriale, R.I.T., étaient composés des hommes âgés de 34 à 39 ans. Considérés comme trop âgés et insuffisamment entraînés pour intégrer un régiment de première ligne, les Territoriaux, aussi nommés les “Pépères”, ont joué un grand rôle pendant la Grande Guerre 14–18.
En complément, la Réserve de l’Armée Territoriale incorpore des hommes âgés de 40 à 45 ans, puis rapidement, des hommes âgés de 46 à 49 ans. Continuer la lecture de 14 – 18 vue par les Gascons : les Territoriaux du Gers

image_printImprimez la page

Le gascon, culture et langue indissociables ?

Gascon - Culture et langue-à la une
image_printImprimez la page

Devons-nous considérer comme indissociables la culture et la langue d’une région ? Les Gascons ont-ils une culture propre ? Et dans ce cas, les Gascons perdent-ils leur culture en oubliant leur langue ? Quelques réflexions pour la rentrée appuyées sur des travaux dont celui du philologue Léonce Couture. Continuer la lecture de Le gascon, culture et langue indissociables ?

image_printImprimez la page

Aurignac aux multiples visages

Aurignac-Vue générale - donjon et église
image_printImprimez la page

Aurignac dans la Haute-Garonne, est à l’origine de la science préhistorique. Ce fut aussi une châtellenie importante du Comminges. Le centre du village garde encore l’éclat de ses splendeurs. Pourtant, dans le passé, de sombres histoires ont terrifié la commune… Continuer la lecture de Aurignac aux multiples visages

image_printImprimez la page

Allez manger de cette herbe qui est là

image_printImprimez la page

A Lourdes, Bernadette a rapporté les paroles de la Vierge et demandé de boire l’eau et manger l’herbe. Manger l’herbe ? Que voulait-elle vraiment dire ? De quelle herbe s’agit-il ? Et pourquoi en manger ? Voilà les questions auxquelles François Agnus répond dans son livre Lourdes, l’herbe de la grotte.

Manger l’herbe ?

Herbe de la Grotte - Manuscrit de BernadetteAnatz béver en’a hont e v’i lavar. Anatz minjar aquera èrba que troberatz aquíu, rapporte la jeune Bernadette. Et elle précise qu’elle l’a fait. Nous sommes le jeudi 25 février 1858.

 

Continuer la lecture de Allez manger de cette herbe qui est là

image_printImprimez la page