L’extraordinaire apprentissage d’Antòni Nogués

Antòni Nogués, médecin et chirurgien barcelonais, apprend l’aranais au moment de prendre sa retraite. S’éloignant des exercices scolaires, il s’essaie à une autre méthode : apprendre la langue en traduisant les grands classiques des autres pays ! Si l’essai est difficile, il persiste et nous offre ainsi, en gascon du val d’Aran, plusieurs livres de référence. Continuer la lecture de L’extraordinaire apprentissage d’Antòni Nogués

Le dictionnaire de Palay enfin réédité !

C’est un événement d’importance. Le dictionnaire de référence de la Gascogne, le Dictionnaire du béarnais et du gascon modernes, était devenu rare. Il se vendait à des prix dépassant parfois les 1000€. Il va enfin être réédité par les éditions Reclams et le Congrès Permanent de la Lenga Occitana. Cet ouvrage, ce trésor gascon comme l’appelait l’historien Charles Samaran (1879 – 1982), est beaucoup plus qu’un dictionnaire. Explorons-en les richesses en attendant le lancement de la souscription qui aura lieu à la rentrée 2019. Continuer la lecture de Le dictionnaire de Palay enfin réédité !

Marcel Amont et la redécouverte du Béarn

Marcel Amont

Marcel Amont, un des derniers grands du music-hall, part à Paris faire carrière. L’âge avançant, il réalise son ancrage profond en Béarn et en témoigne. Dans la série Les Gascons de renom avec Joseph du Chesne, Jean Laborde, André Daguin et Ignace-Gaston Pardies. Continuer la lecture de Marcel Amont et la redécouverte du Béarn

2019 Année internationale des langues autochtones

Parce que les langues ont un rôle majeur en termes d’identité, de diversité culturelle, d’intégration sociale, de communication, d’éducation et de développement, l’Assemblée Générale des Nations Unies (AGNU) a adopté une résolution (Réf A / RES / 71/178) sur les droits des peuples autochtones. Elle a proclamé l’année 2019 comme l’Année internationale des langues autochtones. Continuer la lecture de 2019 Année internationale des langues autochtones

Le net, une opportunité pour le gascon ?

Si, en France, une langue régionale a besoin des pouvoirs publics pour être enseignée, faut-il encore que cette langue soit utilisée pour qu’elle continue à exister. Le net est-il une opportunité, un lieu de diffusion, un moteur de développement ? Domenja Lekuona nous aide à trouver des sites tous plus intéressants les uns que les autres. Continuer la lecture de Le net, une opportunité pour le gascon ?

Mélenchon comprendrait-il Montesquieu ?

Le port de Bordeaux au 18ème siècle - Montesquieu

Montesquieu est un penseur politique majeur de la France du XVIIIe siècle. Il vit principalement à Bordeaux et alentour. Il écrit en français, il parle français. Parle-t-il français avec un accent gascon ? Voilà la question que nous allons explorer avec l’aide de ses biographes.

Continuer la lecture de Mélenchon comprendrait-il Montesquieu ?

14 – 18 vue par les Gascons : les félibres, petite ou grande patrie ?

Les trois revues de guerre et les félibre

La guerre, par sa mobilisation générale, crée un grand élan de rassemblement pour la France. Les félibres qui militent pour une reconnaissance et une renaissance de la culture des régions, doivent jongler avec la grande et la petite patrie. En Gascogne, trois grandes revues en langue régionale, fondées par des félibres, Reclams, Armanac de la Gascougno, Era bouts dera mountanho. Trois façons de se positionner. Louis Batcave, le président de l’Escole Gastou Fébus, pose le problème.

La Guerre 14 – 18 vue par les Gascons, épisode 5 : Les félibres, petite ou grande patrie ? Fait suite à l’épisode 1, La mobilisation, à l’épisode 2, Bégarie un destin tragique, à l’épisode 3 : les Territoriaux du Gers et à l’épisode 4 : les femmes dans la guerre. Continuer la lecture de 14 – 18 vue par les Gascons : les félibres, petite ou grande patrie ?

Le Livre d’Or de Bayonne

Le Livre d'Or - Bayonne-vieilles rues

Au XIXe siècle, l’Abbé Bidache a récupéré les parchemins qui forment le cartulaire appelé Le Livre d’or de Bayonne. Il constitue le plus ancien livre de Bayonne. Et il les a transcrits pour que nous puissions les lire. Certains de ces textes sont écrits en gascon. Ce sont des actes qui datent de la première moitié du XIIIe siècle.
Voulez-vous partir à la découverte de ce vieux livre ?

En préface, il est dit : Cet humble prêtre, aussi laborieux que modeste, aimait passionnément son pays ; il avait un culte de prédilection pour ses vieux souvenirs et pour sa noble langue. Pendant près de vingt ans, il a recueilli les textes les plus curieux dans l’espoir d’enrichir un jour le trésor de notre histoire et de notre littérature locales.

Continuer la lecture de Le Livre d’Or de Bayonne

Le gascon, culture et langue indissociables ?

Gascon - Culture et langue-à la une

Devons-nous considérer comme indissociables la culture et la langue d’une région ? Les Gascons ont-ils une culture propre ? Et dans ce cas, les Gascons perdent-ils leur culture en oubliant leur langue ? Quelques réflexions pour la rentrée appuyées sur des travaux dont celui du philologue Léonce Couture. Continuer la lecture de Le gascon, culture et langue indissociables ?

Lo gran Frédéric Mistral de Malhana qu’es mòrt !

Frédéric Mistral

Pour les félibres, l’année 1914 est doublement une année triste. C’est le 25 mars, la mort de leur champion et fondateur Frédéric Mistral puis le 1er août, la déclaration de guerre.
Le 9 mai 1914, le grand orateur gersois Fernand Sarran prononce à Notre Dame de la Daurade (Toulouse) , une superbe oraison funèbre en gascon, pour le grand Provençal qu’il connaissait bien. Elle sera largement diffusée. Miquèu de Camelat la qualifiera de cap d’òbra [chef d’œuvre]. Cette oraison explique à tous les peuples de langue d’oc rassemblés, ce qui animait Frédéric Mistral dans le combat d’une vie.
Continuer la lecture de Lo gran Frédéric Mistral de Malhana qu’es mòrt !