1

L’histoire de l’Escòla Gaston Febus

Escòla Gaston Febus aban !

L’association Escòla Gaston Febus a vu le jour en 1896 grâce à la volonté de quelques enthousiastes. Ils voulurent promouvoir la langue et la culture gasconne. Il s’agissait du futur écrivain Jean-Maximilien (dit Simin) Palay, du jeune poète Michel Camelat et du secrétaire de mairie d’Orthez Pierre-Daniel Lafore. Ils réussirent, difficilement, à convaincre cinq autres personnes de lancer l’opération. Ils  purent ainsi présenter la candidature de la fondation d’une Escòla aux mainteneurs de Bordeaux. Le premier président fut Adrien Planté, maire d’Orthez.

L’association prit alors un essor formidable. Le nombre d’adhérents monta à 200 en moins de cinq mois. On notera parmi les premiers adhérents, Louis Barthou, ministre de l’intérieur, l’abbé landais Césaire Daugé, le grand Léonce Couture, professeur de langues romanes à l’Institut Catholique de Toulouse et directeur de la Revue de Gascogne, des notables… Et aussi des Gascons partis en Argentine comme Félix Mazères ou Gustave Egyptien.

Le nom de l’association fut l’objet de débat. Il finit par être Gaston Febus, en référence à Gaston III de Foix-Béarn (proposition de Pierre-Daniel Lafore).

Une mission pour l’Escòla Gaston Febus

Quand ils écrivirent les statuts, le premier article précise :

La Société Félibréenne du Sud-Ouest, dite Escole Gastou Febus, est constituée dans le but de développer l’étude de la vieille langue romane des anciennes provinces de Gascogne et du Béarn, de leurs anciennes coutumes, de leurs légendes, de leurs traditions, en un mot tout ce qui se rattache à l’histoire et à la législation du Béarn et des trois parties de l’ancienne Gascogne : les Landes, la Bigorre et l’Armagnac.

Trois projets de l’Escòla: Haut los Gascons !

La revue Reclams

Dès février 1897, parait une revue littéraire, Reclams de Biarn e Gascounhe, qui existe encore aujourd’hui. C’est la plus ancienne de tout le domaine de langue d’oc. Trimestrielle, on peut toujours s’y abonner.

Devenue depuis 2001 maison d’édition spécialisée sur la littérature gasconne, elle permet d’accompagner et de promouvoir des auteurs contemporains. Elle témoigne de la vitalité de la langue et de l’intérêt des générations actuelles pour sa littérature.

Le dictionnaire du Béarnais et du Gascon modernes

L’identité d’une langue est fixée dans un dictionnaire, disait Simin Palay. Aussi, sous sa direction, l’Escòla a rassemblé 70 000 mots de 35 dialectes gascons, avec des expressions, des proverbes et même des explications des traditions auxquelles ils font référence.

Ce dictionnaire, sorti pour la première fois en 1932, réédité de nombreuses fois est toujours la référence pour le Gascon. Sa dernière version date de 2020 et est en vente à l’Escòla et dans votre librairie, en particulier dans les librairies partenaires.

La mémoire de l’Escòla, le château de Mauvezin

Chaque membre, chaque écrivain cité dans la revue de l’association, donnait son livre, souvent en le dédicaçant, à la bibliothèque de l’Escòla. Enfin, l’abbé de Saint-Bézard, président de l’association, donna en legs plus de 750 livres de sa bibliothèque personnelle. Cela constitue un fonds remarquable de culture gasconne.

Plus tôt, Albin Bibal, maire de Masseube et membre de l’association acheta le château de Mauvezin, dans les Hautes-Pyrénées. Il l’offrit en 1907 à l’Escòla. Celle-ci le restaura, lui redonnant son allure du temps de Gaston Febus et y logea sa bibliothèque.

On peut le visiter, librement ou avec des guides en français, anglais, espagnol et occitan. On peut y voir des animations médiévales ou occitanes.

Retrouvez-nous !

Nous espérons que vous serez nombreux à vous associer à la poursuite de cette œuvre. Rejoignez-nous comme adhérent, en offrant un livre, en participant à une action. Proposez un événement ou une idée…

Dinc a bèthlèu a tots!