J-B Laborde – une vie dédiée à l’Église en Béarn

J.B.LabordeJ-B Laborde (1878-1963) nait à Ogenne-Camptort dans les Pyrénées-Atlantiques en 1878, dans une famille d’agriculteurs. Il décède brutalement à Pau le 18 août 1963 en allant, à bicyclette, dire la messe à la chapelle Saint-Louis. Il est inhumé  dans le  village où il est né.

J-B Laborde est ordonné prêtre en 1902 à 24 ans. Toute sa carrière ecclésiastique se déroule dans le département dont il est originaire. Il devient peu de temps après son ordination, professeur au Petit Séminaire d’Oloron. En 1905, il est nommé vicaire de la paroisse Saint-Jacques de Pau et en 1912, curé de Bruges (Pyrénées-Atlantiques) où il reste jusqu’en 1940. Il est enfin aumônier de l’hôpital Saint-Luc de Pau jusqu’en 1958.

J-B Laborde – un historien du Béarn reconnu

J-B Laborde a publié tout au long de sa vie de nombreux ouvrages et articles historiques régionalistes. Ses qualités de chercheur et sa rigueur font de lui un personnage majeur de la vie intellectuelle du Béarn. Pierre Tucoo-Chala a écrit en 1963:

« Sa lucidité intellectuelle était impitoyable. Il refusait tout accommodement entre l’histoire et le roman-historique ».

Pendant les 28 ans de son sacerdoce à Bruges, Jean-Baptiste Laborde s’intéresse à l’histoire du village en publiant plusieurs textes dans la Revue historique et archéologique du Béarn et du Pays Basque :  La fondation de la Bastide de Bruges en Béarn (1924) qui traduit et commente la Charte de la fondation de la Bastide concédée au 14ème siècle par Gaston Febus, L’Ancienne église de Bruges et son retable (1923), Privilège du marché de Bruges renouvelé par Henri II d’Albret, Notes et divertissements populaires de Bruges au XVIIème siècle (1926), Les Paroisses d’Asson et de Bruges après la Réforme et pendant le XVIIème siècle (1923) et bien d’autres.Château de Pau_1547x1122 (redressé)

J-B Laborde et P. Lorber, archiviste du département des Basses- Pyrénées, entreprennent une Histoire de Béarn en 2 volumes. Le premier tome est achevé en 1932 lorsque P. Lorber décide de ne pas le publier parce qu’il l’estime imparfait. J-B Laborde, à la demande de ses amis, publie seul, en 1941 un Précis d’histoire du Béarn, dont la première partie est un résumé de l’ouvrage plus complet achevé depuis 1932. L’ouvrage commun est finalement publié en 1957 sous la référence: Laborde (J. B.) et Lorber (P.), Histoire de Béarn, t. I, Pau, Imprimerie G. Lescher-Montoué – 1932. Dans une note de lecture, Pierre Tucoo-Chala écrit:

” Ce livre … est un véritable ouvrage de base pour la période médiévale ; il ne fait nullement double emploi avec le Précis du chanoine Laborde. Le seul regret que l’on puisse avoir après sa lecture est de savoir que le second volume ne verra jamais le jour.”

J-B Laborde consacre divers travaux à l’histoire sociale et économique du Béarn (La Congrégation des Bourgeois et Artisans de la Ville de Pau, La Société des Tisserands de Pau, etc.). Il édite également diverses monographies consacrées à des prêtres qui ont marqué l’histoire religieuse du Béarn à un moment-clé pour l’Église, celui de la Révolution.

J-B Laborde – un auteur “béarnisant”

Laborde-Carnaval en Béarn_1
Paru dans Reclams en 1914 et réédité en 2016

Le jeune abbé J-B Laborde, dès son arrivée à Oloron, donne chaque semaine à l’hebdomadaire L’Echo d’OIoron, des chroniques, les Batalères, sous la signature de Yan de Lahittau. En 1905, il continue d’écrire ses Batalères dans  Le Patriote, sous le nom de Lou Talhur d’Aulourou.

Membre de l’Escòla Gaston Febus, il devient très vite Sost-capdau et collabore aux Reclams de Béarn et Gascougne.

Dans le Félibrige, les noms de S. Palay et de J. B. Laborde sont liés. Lorsque S. Palay entreprend de rééditer et de compléter le Dictionnaire béarnais de Lespy, J-B Laborde lui apporte la plus précieuse des collaborations. Simin Palay écrit:

« M. l’abbé Laborde,  non seulement m’a fourni environ 4000 mots qu’il avait eu la patience de relever dans les écrits publiés en Béarn depuis la fondation de l’Escole Gaston Fébus et manquant au Dictionnaire de Lespy, mais encore il m’a aidé dans le minutieux et fastidieux travail de correction d’épreuves »

Ses qualités d’écrivain lui valent de participer à Garbe de Proses (1775-1930), un recueil de textes de grands écrivains gascons, publié par Miqueu de Camelat en 1933, chez Marrimpouey.

Vous trouverez dans la bibliothèque de l’Escòla Gaston Febus (à consulter sur place)

 

Laborde-Carnaval en Béarn_2
Dédicace du “Carnaval en Béarn” à Miqueu de Camelat par J-B Laborde