L’Escòla Gaston Febus est créée fin 1896.

Simin Palay et Miquèu Camelat, écrivains tous les deux, cherchent à créer une association dans le mouvement des Félibriges. Sept signatures sont requises. Simin Palay étant à l’armée ne peut signer. Le chemin sera long pour convaincre six personnes. Finalement, ce furent Adrien Planté, alors maire d’Orthez et Pierre-Daniel Lafore, le secrétaire de la mairie qui seront sensibles à l’appel. Deux instituteurs Jean-Victor Lalanne et Jean Eyt les rejoindront. Enfin deux Toulousains déjà engagés localement prêteront main forte, Pierre Bacquié-Fonade, félibre à Toulouse, et Danton Cazelles, un écrivain toulousain.

Adrien Planté est nommé président.

Dès fin 1896, le président envoie une première lettre circulaire annonçant la création de l’école félibréenne embrassant la Bigorre, les Landes et le Béarn.

Il annonce que le grand poète landais, Isidore Salles, est président d’honneur,  Le Docteur Dejeanne, maire de Bagnères-de-Bigorre, Monseigneur Gassiat d’Estibeaux (Landes) et l’abbé Labaigt-Langlade de Momas (Basses-Pyrénées) sont vice-présidents. Pierre-Daniel Lafore et Miquèu Camelat sont secrétaires.

176 inscriptions en 1897.

Les inscriptions des nouveaux membres sont publiés dans la revue de l’Escòla, Reclams de Biarn e Gascougne, dont le premier numéro parait le 1er février 1897.

On notera l’érudit béarnais Vastin Lespy, le ministre de l’Intérieur Louis Barthou, le philologue gersois Léonce Couture, l’avocat Louis Batcave et tant d’autres !