Des hydravions à Biscarrosse

Hydravions canadair
image_printImprimez la page

L’histoire des hydravions est liée à Pierre-Georges Latécoère et à Biscarrosse. Notamment à son étang qui permet le décollage de ces drôles d’engins.

Rappelons qui est Pierre Georges Latécoère

Pierre-Georges Latécoère (1925)
Pierre-Georges Latécoère (1925)

Pierre-Georges Latécoèrevoir article détaillé – nait en 1883 à Bagnères de Bigorre. C’est un chef d’entreprise, passionné d’aviation, qui investit dans deux usines à Toulouse, dont l’une fabrique des cellules d’avion. En 1918, il livre près de 800 avions à l’armée française, soit une cadence de 6 appareils par jour.

Passionné d’aviation, Pierre-Georges Latécoère contribue à la naissance de l’Aéropostale sur le site de Toulouse-Montaudran. Ainsi, il crée les liaisons Toulouse-Barcelone, Toulouse-Casablanca-Dakar, ainsi que les premières liaisons postales transatlantiques vers le Brésil, l’Argentine et le Chili. Les célèbres Jean Mermoz, Antoine de Saint-Exupéry et Henri Guillaumet volent sur les lignes de Latécoère.

Toujours pour l’aéropostale, Pierre-Georges Latécoère s’intéresse aux hydravions. Et en 1930, il choisit Biscarosse pour sa proximité avec ses usines de Toulouse et son plan d’eau abrité, proche de l’Atlantique, propice aux amerrissages. Dès lors, l’étang de Biscarosse est surnommé le « lac Latécoère ».

Le lac de Biscarrosse

Les usines Latécoēre de fabrication d'hydravions de Biscarosse
Les usines Latécoēre de Biscarosse

Le 28 juillet 1930, Latécoère signe l’acte d’achat du  lieudit les Hourtiquets, qui lui permet d’installer ses ateliers de montage et de réaliser ses essais de vol sur le lac. C’est un très grand lac d’eau douce de 3 540 ha. Le premier vol aura lieu la même année, le 24 aout.

Ainsi, Biscarrosse devient la base d’assemblage et d’essais en vol des hydravions Latécoère. En suivant, la Compagnie Générale Aéropostale s’installe à Biscarrosse et Air-France crée des lignes de passagers pour l’Amérique, les Antilles, le Brésil, l’Afrique du Sud… De même, les compagnies américaines, anglaises et allemandes y font escale.

La base de Biscarrosse : fabrication des hydravions et aéroport

Les Latécoère 631,  des hydravions conçu à Biscarrosse
Le Latécoère 631, un hydravion conçu à Biscarrosse

La base de Biscarrosse devient le point de départ des lignes de transport de passagers. En particulier, le Latécoère 631 fait la ligne Biscarrosse-Fort-de-France en 32 heures et transporte, de juillet 1947 à aout 1948, 2 000 passagers avec deux rotations par mois.

Jules Moch (1893-1985), ministre des transports et des travaux publics, inaugure la ligne. C’est un événement. Le Magazine d’Air-France, Les Echos de l’Air, de septembre 1947, nous dit : « lors de son premier vol, il réussit à couvrir en 30 heures 48 les 8 090 kilomètres qui séparent la France de Antilles. Parti en effet le 22 août, à 3h 10 G.M.T. de Biscarrosse, l’appareil se posa devant Port-Etienne à 15h 27 G.M.T. d’où 3h 43 plus tard, il s’élança par-dessus l’Atlantique central, dont il franchit sans escale les 4 760 kilomètres avant d’amerrir sur la rade de Fort-de-France le 23 août, à 95 58, réalisant ainsi la plus longue étape commerciale du monde ».

Malheureusement deux accidents en mer sonnent le glas de ces grands paquebots aériens, au profit d’avions quadrimoteurs.

Le Laté 631 (1948)
Le Latécoēre 631 (1948)

D’ailleurs, Terre et Ciel, magazine du personnel d’Air-France relate, dans son numéro de juillet 1948 : « Le 1er août 1948, l’hydravion Laté 631, F-BDRC, disparaissait en plein Atlantique. L’appareil parti la veille de Fort-de-France pour Port-Etienne et Biscarrosse avec 40 passagers et 12 hommes d’équipage, avait, jusqu’à 0h 15, heure de son dernier message, effectué la moitié de son étape transocéanique suivant l’horaire normal. Puis ce fut le silence absolu ».

Le 20 aout, le ministre des transports et le patron d’Air-France rendent un hommage aux disparus sur la base de Biscarrosse. La population de Biscarrosse s’associe en foule aux cérémonies.

Puis, après 18 ans de fonctionnement, la base de Biscarrosse ferme en 1948.

Les hydravions

Un hydravion est un avion, à coque ou à flotteurs, capable de décoller et de se poser sur l’eau.

Le 1er vol en hydravion de Gabriel Voisin sur la Seine le 8 juin 1905
Le 1er vol en hydravion de Gabriel Voisin sur la Seine le 8 juin 1905

Bien que le premier brevet d’hydravion ait été déposé en 1876, c’est Gabriel Voisin qui effectue le premier vol expérimental sur la Seine en 1905. C’est alors une vedette rapide qui tire l’appareil. Il faut attendre cinq ans pour que le premier vol autonome d’un hydravion soit effectué – en 1910 – sur l’étang de Berre.

Peu après, vers la fin de la première guerre mondiale, de petits hydravions pour effectuer des reconnaissances équipent les navires. Le développement des radars et le développement des porte-avions les font délaisser dans les années 1950.

Howard Hughes (1925)
Howard Hughes (1938)

En fait, les hydravions connaissent un véritable âge d’or entre les deux guerres mondiales. Un projet de base voit le jour sur l’étang de Saint-Quentin en Yvelines. Cependant, la base de Biscarrosse s’avère plus pratique pour les liaisons transatlantiques.

La course commence.

On construit des hydravions toujours plus gros pour transporter toujours plus de passagers. Le milliardaire américain Howard Hughes (surtout connu pour sa production de films à Hollywood) construit le H-14 Hercules qui ne vole qu’une seule fois. Conçu sur une structure en bois et baptisé par les Américains, « The Spruce Goose » (l’oie en sapin), on le destine au transport de troupes. Il peut amener 750 hommes équipés à une distance de 4 800 km. Mais la guerre est finie et cet hydravion qui a couté 40 millions de dollars ne sert plus à rien.

Le H-4 Hercules; l'hydravion de H. Hughes
Le H-4 Hercules, l’hydravion de H. Hughes

Si les hydravions de gros tonnages ont disparu (la Chine construit cependant le Kunlung en 2017), ils sont toujours utilisés, notamment dans le combat contre les feux de forêts. Des résidences d’habitations sont même aménagées pour être accessibles en hydravion (Vendée-Air-Park qui accueille 52 résidents à Talmont-Saint-Hilaire en Vendée).

Le Musée historique de l’hydraviation

Le Musée est implanté sur le site de la base de Latécoère à Biscarrosse. Il perpétue l’épopée des hydravions transatlantiques et de la base de Biscarrosse. Des maquettes, des photos, des films et des documents d’époque retracent l’histoire de l’hydraviation. Un hall d’exposition présente quelques-uns des appareils les plus emblématiques.

Depuis 1991, un Rassemblement International d’Hydravions (RIHB) réunit des appareils de toutes les époques et de tous les pays pour des démonstrations en vol. Cette manifestation qui se tient tous les 2 ans, verra sa prochaine édition en 2022.

Heureusement, les passionnés peuvent pratiquer le vol en hydravion toute l’année. En effet, l’association « Le Vol des Aigles » propose des baptêmes de l’air et des stages de pilotage à Biscarrosse.

Le Musée historique de l’hydraviation de Biscarosse
Le Musée historique de l’hydraviation de Biscarrosse

Références

Musée de l’hydraviation
Histoire et traditions Biscarrosse

image_printImprimez la page

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.