Trois vœux pour la nouvelle année

Carte de voeux 2019
image_printImprimez la page

Belle Gascogne, brave Gasconha, trois vœux en cette nouvelle année 2019 pour toi et pour tous les Gascons  : prospérité économique, mémoire culturelle et union de tous dans l’action.

Le monde change

Voeux 2019 - Marché sud-ouestAprès quelques années d’absence, voilà que l’an dernier je suis revenue en Gascogne. J’ai voulu voir tout de suite comment le pays avait évolué. Je me suis promenée dans divers endroits déjà connus ou non. J’ai retrouvé l’accueil souriant et chaleureux des Gascons, leur sens du récit, du conte, de la discussion, le verbe sonore, enflammé, truculent. Et le poulet qu’on allait tuer pour me recevoir, les œufs et les tomates que l’on me donnait en partant. Et aussi ce sens de la famille, ce sens du village et du quartier. ..

Vœux 2019 - Zone commercialeBien sûr des choses ont changé. Sur les marchés, des néo-producteurs qui parlent avec un accent d’ailleurs, vendent des légumes de toutes les couleurs. Les boutiques des centres-villes et les magasins locaux ont laissé la place à de grands centres commerciaux où on vend, à bas prix, les mêmes produits venant du monde entier — peu de produits gascons.

Et la culture dans tout ça ?

Alors j’ai cherché des traces de notre patrimoine culturel. Hors de la Gascogne, à la question “Où se trouve la Gascogne ?”, quelques-uns ont su me dire que ce devait être dans le sud-ouest de la France. Bien. Une ville de Gascogne ? Euh… En revanche, d’Artagnan et ses mousquetaires sont définitivement gascons ! Déjà ça de gagné !

En Gascogne même, les personnes que j’ai interrogées ont rarement pu me donner le nom de cinq Gascons célèbres ou d’une bataille, me raconter un conte gascon ou me proposer une recette d’un gâteau local. Quant à ceux qui connaissent la langue depuis leur enfance ou l’ont apprise, ils m’ont surtout expliqué avec véhémence pourquoi telle graphie était la seule acceptable. Heureusement, des Anciens ont encore une belle connaissance de la langue et de sa culture. Parfois, ils étaient un peu moqueurs et m’ont avoué, le sourire aux lèvres, que ces jeunes avaient un drôle d’accent avec une voix trop haut perchée. Car, oui, le gascon comme l’espagnol utilise un spectre vocal plus grave que le français, difficile à saisir par ceux qui ont toujours parlé français.

Toutefois, la grosse majorité des interviewés se sentent gascons.

Trois vœux pour la Gascogne et les Gascons

Mes trois vœux pour la Gascogne et les Gascons : prospérité, mémoire et union.

Prospérité économique

Les Gascons doivent pouvoir vivre sur leur sol s’ils le souhaitent, entretenir leurs campagnes et leurs villes. La Gascogne a des atouts, et peut avoir un bel avenir dans la nouvelle économie. L’évolution des marchés et surtout du travail, la virtualisation, le travail à distance sont des chances à saisir. Gascogne, peuple et élus, montrez-vous combatifs, c’est une de vos qualités naturelles.

Mémoire culturelle

Un amnésique ne connait pas son identité ! Pour que les Gascons puissent se reconnaître gascons, ne faut-il pas qu’ils aient une culture commune ? Donc ce vœu d’introduire dans nos enseignements, la connaissance de notre histoire et de notre patrimoine culturel et linguistique. Est-ce que cela ne doit pas concerner toutes les tranches d’âge, de la maternelle jusqu’à l’université ? Et même au-delà ! L’expérience de plusieurs pays d’Europe démontre que c’est possible en quelques décennies.

Union dans l’action

L’union fait la force. Comment la faible Gascogne peut-elle se dresser, se faire reconnaître et respecter si les Gascons ne s’unissent pas pour elle ? En 2019, au diable les pelejadas gasconas, les batailles de clocher. Unissons-nous pour notre culture plurielle ! Pour cela, les Communautés de Communes, les Pays peuvent être des cadres administratifs et politiques efficaces. Et, s’il le faut, dépassons les frontières linguistiques.

Le Gersois Fernand Sarran (1873-1928), membre actif de l’Escòla Gaston Febus, était un des plus grands défenseurs de la culture gasconne. Il écrivait en 1925

tourna trouba l’amno dous biélhs, e ne hè astant bau dise lou bouridé que hera leua la pasto nauo, e bau pas aco lou cop ? tornar trobar l’amna deus vielhs, en ne hè astant vau díser lo borider que herà levar la pasta nava e vau pas aquò lo còp ?

Retrouver l’âme des anciens et en faire, comment dire, le levain qui fera lever la pâte nouvelle, cela n’en vaut-il pas le coup ?…

Découvrons donc ensemble le levain qui va faire lever la pâte nouvelle !

Anne-Pierre Darrées (administratrice du site)

image_printImprimez la page

Une réflexion sur “Trois vœux pour la nouvelle année

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *