Gaston Febus, un seigneur lettré

Febus est connu pour sa force, son sens politique et diplomatique et moins sur sa culture. Pourtant, il fait partie de ces seigneurs lettrés (senhor letra-herit) dont la Cour était recherchée.

Trois passions et une quatrième : la culture

Culture et livre de chasse de Gaston Febus - scène de présentation des cygnesLes passions de Febus sont Armas, amors e cassa (Armas, amors e caça en graphie classique) disait Peyre de Rius, son trobador. Mais de quels amours parle-t-il ? En ce temps d’amour courtois et de chansons, peut-être faudrait-il se rappeler combien Gaston Febus était un homme de culture, un lettré. Son gout pour la poésie ou la musique, sa bibliothèque de grands auteurs en témoignent.

Gaston Febus maitrise cinq langues, écoute les chansons des grands poètes de l’époque, écrit surtout des cançons et gagne même un grand prix littéraire, las Joyos del Gay Saberorganisé par le Consistori del Gay Saber e de la Gayo sienço installé à Toulouse.

Lettres et sciences

Les lettres et les sciences trouvent leur place dans cette bibliothèque avec notamment une traduction de la Chirurgie d’Abulcasis, œuvre fondamentale de médecine d’origine arabe (Xe siècle), et une traduction en occitan du De proprietatibus rerum de Barthélémy l’Anglais intitulée L’Elucidari de las proprietatz de totas res naturals. Il s’agit d’un ouvrage encyclopédique sur les choses (éléments de la Création) dont vous trouverez des informations plus précises ici.

Rappelons-nous aussi que Febus ou Phebus est le nom d’Apollon en latin, dieu des arts, du chant, de la musique, de la beauté masculine, de la poésie, et conducteur des neuf muses. Est-ce pour cela que Gaston a choisi ce surnom ? Nul ne le sait vraiment même si de nombreux travaux proposent de pistes.

Febus le lettré a-t-il écrit ?

Il nous reste peu de choses de son œuvre. Toutefois, on lui attribue la chanson Eras can vey del boy fuylar la rama, avec laquelle il gagna le prix du Gay saber.  La bibliothèque de Catalogne la garde aujourd’hui (mn. 146).

De même, on lui attribue, mais sans certitude, la chanson Aqueras montanhasdite aussi Se canti, qui est une chanson si populaire dans le sud de la France qu’elle est parfois considérée comme l’hymne des Occitans.

De façon plus certaine et plus connue, il écrit deux livres. Son Livre de chasse témoigne à la fois de sa passion pour la chasse et, surtout, de sa vision de l’art de la chasse, où cet exercice prend un aspect moral et rédempteur. La chasse y apparait comme un art philosophique, un art qui élève les vertus de l’homme. Il est dédié à Philippe le Hardi, duc de Bourgogne. De qualité, il est resté pendant plusieurs siècles une référence pour l’éducation des nobles. Une copie du Livre de chasse est exposé au château de Mauvezin.

Dans son Livre des oraisons, Febus témoigne de sa foi. Les deux premiers chapitres sont écrits en latin et rappellent Les confessions de Saint-Augustin par leurs expressions de contrition. Les trente-quatre autres peuvent être considérés comme des psaumes faisant appel à la miséricorde divine. Gaston, comte de Foix, aurait-il des choses à se faire pardonner ? C’est l’avis de nombreux historiens, sns que l’on sache vraiment quoi..

Anne-Pierre Darrées

écrit en orthographe nouvelle

Plus d’information sur : Gaston Febus un seigneur lettré